Anonim

La petite escapade de Donald Trump à l’occasion de la Journée d’inauguration ne sera pas sans heurts, car les rapports suggèrent que le président élu devra abandonner le contrôle de son nouvel hôtel Trump International Hotel, Washington DC

Tu pourrais aussi aimer

The US Capitol Building in Washington, DC during winter ASTA se joint à la coalition pour encourager davantage d'embauches au sein du CBP dans… un agent de voyages

President Donald Trump Trump Organisation cherche à vendre DC Hotel Hotel & Resort

View of the Arkansas state capital from the Vietnam Veterans Memorial. Un ancien combattant de l'armée âgé de 84 ans défie un agent de la TSA de… des compagnies aériennes et des aéroports

street cafe in Paris, France Meilleures façons de découvrir ces touristes…

View of Portland, Oregon overlooking the Willamette River during fall Les meilleures destinations des États-Unis en 2019 pour les voyageurs gourmands Destination et tourisme

Bloomberg fait état des particularités du bail de 3 millions de dollars que Trump verse au gouvernement américain pour la propriété.

Selon le rapport, le bâtiment ne peut être géré par aucun élu, y compris ceux qui viennent de remporter les plus hautes fonctions du pays grâce à des élections remarquablement choquantes tenues plus tôt ce mois-ci.

Bloomberg cite le bail qui se lit comme suit: "Aucun membre ou délégué du Congrès, ni élu du gouvernement des États-Unis ou du gouvernement du district de Columbia, ne sera admis à participer à ce bail ou à en retirer un avantage quelconque. qui peut en découler ".

Cela indique clairement que le bâtiment, un hôtel de 263 chambres qui vient de bénéficier d'une rénovation somptueuse aux mains de Trump, doit être géré par une personne dépourvue de conflits d'intérêts au sein du gouvernement.

Sur un front plus large, Trump semble avoir répondu à l'inquiétude croissante de ceux qui se préparent à un président possédant plusieurs entreprises sur une myriade de fronts.

Plutôt que de donner une explication nuancée, cependant, Trump a décidé de tweeter au fil des messages suivants (souligné par Trump): "Je tiendrai une grande conférence de presse à New York avec mes enfants le 15 décembre pour discuter du fait que Je quitterai ma grande entreprise afin de me consacrer pleinement à la gestion du pays afin de rendre l’Amérique encore plus formidable! Bien que je ne sois pas mandaté pour le faire en vertu de la loi, j’estime qu’il est visuellement important, en tant que Président, de ne conflits d’intérêts avec mes différentes entreprises. Par conséquent, des documents juridiques sont en cours d’élaboration, ce qui m’arrête complètement à l’extérieur de mon activité. La présidence est une tâche beaucoup plus importante "!

Comme le souligne Stephanie Baker de Bloomberg, la déclaration ci-dessus est extrêmement vague:

Baker se demande: "Il va quitter son entreprise, mais il ne dit pas quel type de structure il a mis en place".

LIRE LA SUITE: Le président élu Donald Trump aurait choisi Elaine Chao pour diriger le DOT

TravelPulse a couvert le dévoilement du luxueux hôtel DC et son enfance tumultueuse, que ce soit sa propreté ou la réaction des voyageurs à la rhétorique de la campagne de Trump.

Pour ce qui est de Trump International, Bloomberg donne quelques conseils, tels que celui de Scott Amey, conseiller juridique principal du projet sur la surveillance du gouvernement: "Le gouvernement devrait chercher un moyen de résilier le contrat de location".

Le faire de manière propre serait extrêmement problématique. Kevin Fullington, coprésident du groupe des relations gouvernementales chez Herrick Feinstein LLP à New York, a déclaré à Bloomberg qu'une vente à ce stade de l'année posait un problème "presque impossible".

Un expert a noté que l’utilisation du terme "doit être admise" dans la clause pourrait être un moyen pour Trump de s’enfuir sans renoncer à tout contrôle, en affirmant que l’esprit de l’accord est qu’aucun fonctionnaire ne sera ajouté à l’avenir.

De toute évidence, offrir la propriété et ses activités quotidiennes à l'un de ses enfants est une autre solution, mais Bloomberg note que cela pourrait toujours générer des conflits d'intérêts.

Trump International, un hôtel qui a vu autant de manchettes pour sa beauté que pour ses opérations tumultueuses va à nouveau subir une bataille intrigante, cette fois sur le sens de son contrat de location.